Pages

mercredi 7 août 2013

Celle qui devait mourir, de Laura Lippman

 
4ème de couverture : Josie, Kat et Perri sont inséparables depuis ce serment qu'elles ont échangé et qui a marqué toutes leurs années à Glendale, la banlieue bourgeoise de Baltimore. Elles sont toujours restées fidèles à ce pacte indestructible qui a fait d'elles le trio le plus célèbre du lycée : l'actrice rebelle, la gymnaste et la beauté généreuse. Désormais, ce sont trois jeunes femmes, prêtes à se lancer dans la grande aventure de l'université et de la liberté.
Pourtant, en ce dernier jour de classe, des coups de feu éclatent au lycée. Et quand la police force la porte des toilettes, Perri et Josie baignent dans leur sang tandis que Kat est étendue plus loin, morte d'une balle en pleine poitrine.
Que s'est-il passé pour qu'une telle amitié bascule ainsi dans l'horreur ? Est-ce que Josie, la moins gravement touchée, dit vraiment la vérité aux policiers ? Le doute et la suspicion s'immiscent lentement dans les esprits et remettent tout en cause, jusqu'aux plus belles promesses du passé.
 
 
 
Mon avis  : le titre de  ce livre m'avais interpellé et la 4ème de couverture n'avait fait qu'encore plus titiller ma curiosité!
 
Autant au début j'ai eu un peu de mal à me plonger dans cette histoire, même si je ne serai expliquer pourquoi, peut être le fait d'introduire si rapidement pas mal de personnages  dans les premiers chapitres.
Bon une fois que j'ai  un peu mieux compris qui est qui , j'ai été un peu plus happée dans cette histoire!
 
J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur arrive très bien à nous faire ressentir les pensées et émotions de ces différents personnages
J'ai eu un petit coup de coeur pour Perry. Tout le long du roman on se pose pas mal de questions sur ce personnage ambigu que j'ai trouvé au fil de l'histoire de plus en plus attachant.
Tout le long du roman on essaie de comprendre comment la belle amitié entre Kat, Perri et Josie a put finir dans un bain de sang.
On fait donc des aller retour entre présent et  passé pour assister à la naissance de leur trio jusqu'au moment fatal. Parrallèlement à cela l'on suit aussi le quotidien de certains personnages qui de près ou de loin sont liés à ces dernières (les anciens élèves, l'ex copain, des professeurs, les enquêteurs, etc...)
 
 


 
RISQUE DE SPOIL
 
 
Il est juste un peu dommage qu'on ait pas vraiment d'infos à la fin sur les éventuelles poursuites judiciaires pour les personnes liées à ce drame
 
 
 
en conclusion :  malgré des petites longueurs et le bémol signalé juste ci dessus, notre curiosité nous pousse à vouloir savoir comment on a pu arriver à un tel drame et  surtout ce qui s'est réellement passé lors de ce moment fatidique. C'est donc un très bon suspens psychologique à rebondissements qui nous tient aisément en haleine du début à la fin.
 
Ma note : 17/20
 
 

lundi 5 août 2013

Angie, 13 ans, disparue, de Liz Coley

 
4ème de couverture : En camp de vacances, Angie, 13 ans, disparaît... Elle revient chez elle, persuadée de s'être seulement égarée quelques heures. En réalité, trois ans se sont écoulés. Trois ans sans le moindre souvenir, si ce n'est de profondes cicatrices aux chevilles et aux poignets, et une étrange bague à l'annulaire. Tout laisse à penser qu'Angie a vécu l'enfer... Mais que s'est-il réellement passé ? Et pourquoi a-t-elle tout oublié ?


 
Mon avis : ce livre avait déjà titillé ma curiosité dans les rayons et quand une LC  avec Flo Tousleslivres, Elise47  Ritw, Mysweetlies  s'est proposée je me suis précipitée pour l'acheter!



RISQUE DE SPOIL






L'histoire aborde un thème assez particulier :  les troubles dissociatifs de l'identité, c'est à dire  le fait qu'une personne se fragmente plusieurs personnalités qui prennent alternativement le relais lors de situations traumatisantes dans le but de se préserver. Le personnage d'Angie qui est très touchant et attachant, illustre très bien cela.
 
Les pages ont défilés à vitesse grand V tellement l'intrigue est prenante.
L'auteur a réussi à me transporter dans la tête d'Angie et me rendre curieuse et pressée de connaître la fin de toute cette histoire.
J'ai d'ailleurs trouvé cela original de présenter à travers ces différentes personnalités (qui sont toutes à leur manière très attachantes), les traumatismes qu'elle a vécu.
 
Il y a néanmoins 2 petits points noir à ma lecture:
 
- Je suis un peu étonnée de la réaction d'Angie quand elle découvre ce qui lui ai arrivé, elle n'a pas l'air plus affecté que cela, (du moins l'auteur ne l'accentue pas plus que cela) et arrive très rapidement à refaire confiance aux hommes.
Bref dommage que sa reconstruction psychologique personnelle en apprenant ces traumatismes n'ait pas été plus traité que cela.
 
- J'ai été légèrement déçue d'en savoir au final si peu sur son kidnappeur. Dommage que son personnage n'ait pas été plus travaillé que cela.
 
 
En conclusion :  Bien que ça n'a pas été THE thriller psychologique de l'été j'ai été totalement happé dans cette intrigue, qui au final est plus soft que ce à quoi je m'attendais. Malgré  2 petits points noirs, dont je ne tient absolument pas rigeur tant j'ai apprécié ma lecture, et surtout le beau message que l'auteur essaie de nous faire passer : l'ESPOIR.
En effet, les miracles existent et les personnes disparues peuvent parfois refaire surface. La récente actualité de ces 3 femmes séquestrées en Amérique durant de longues années est un témoignage de plus parmi d'autre...

Ma note : 17/20

mardi 23 juillet 2013

Coeur d'encre, de Cornelia Funke

 
4ème de couverture : " C'est alors qu'elle le vit. La nuit pâlissait sous la pluie et l'inconnu n'était guère qu'une ombre. Seul son visage, tourné vers la maison, était éclairé. "
 Qui est cet inconnu au nom de doigt de poussière ? Qui est Capricorne ? Et qui est Langue Magique ? Meggie ira chercher les réponses dans un vieux village d'Italie, et entre les pages d'un mystérieux livre...
 

Mon avis : Ce livre a été lu dans le cadre d'une LC avec la participation de Bykiss, Tigrouloup, Livromaniac, Petitepom, Guenièvre
 
Qui n'a jamais rêvé de voir sortir d'un livre son héros préféré? La est tout le thème de ce roman jeunesse.
 
Meggie vit seule avec son père depuis que sa mère a disparu lorsqu'elle n'était encore qu'une toute petite fille. Ce dernier vit un amour sans faille avec les livres mais refuse de lui lire la moindre histoire.
Un soir un inconnu au nom de Doigt de Poussière va faire irruption dans la vie de Meggie pour la faire basculer à jamais...
 
Sans suit alors mystère, suspens et action, le tout dans un univers fantastique qui réserve bien des surprises!
 
J'ai été transporté dans cet univers sans trop de mal, même si j'avoue qu'il y a quelques longueurs.
Je regrette un peu que les personnages soit trop catalogué "gentil" ou "méchant", il y a juste Doigt de Poussière qui est un peu plus ambigu ni trop blanc, ni trop noir, c'est peu être pour cela que c'est le personnage que j'ai préféré.

En conclusion : Pas un coup de coeur, mais un bon moment de lecture, je pense lire la suite par curiosité!

Ma note : 15/20


samedi 20 juillet 2013

Sérum saison 1, épisode 2 , de Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

 
 

4ème de couverture :



1773 : Mesmer invente l'hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum
Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient profond d'Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectent se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?


Mon avis : Le 1er tome m'avais laissé sur ma faim, est j'avais hâte de retrouver l'univers de Sérum. (Ce 2nd tome a été lu das le cadre d'une LC, avec Vepug, Pampoune, Mysweetlies, Livromaniac, Aveline, Mademoiselleaime, Benny2104, Ritw )

J'ai beaucoup apprécié le petit rappel résumant les grandes lignes du précédent tome, afin d'être dans les meilleures conditions pour savourer ce second épisode.

Ici le rythme est un peu plus lent que précédemment et de nouveaux personnages sont mis en lumière comme
- le père de Draken,Ian, psychiatre à la retraite, au caractère piquant et  mordant qui fait qu'il est très attachant
- Ben Mitchell, assistant de Draken et créateur du Serum.
Le groupe Exodus2016, dénonciateur de grands complots à l'image de Wikileaks...


On en apprend un peu plus sur le fonctionnement du Sérum est ses effets lorsqu'il est injecté sur un patient. On assiste donc aux visions d'Emily et on se prend au jeu de tenter de les décrypter en même temps que Draken.

De nombreuses intrigues se rajoutent
Il est évident que Draken et son assistant, Ben Mitchell sont liés par un terrible secret qui risque d'être révélé. Mais quel est-il?Qui est leur mystérieux maître chanteur?
La relation entre Draken et Émily évolue aussi, mais est-il sincère? ou Draken se sert-il uniquement d'Emily?
Une énigme entoure également le frère de Lola, qui semble également avoir un jardin secret bien fourni!
L'homme au chapeau continue de semer la mort et est toujours aussi mystérieux...

Et que dire de la fin! un bon cliffhanger ou tout s'accélère et  qui fait ressortir  LA grande question : mais qui est donc Emily Scott?

En conclusion :  même si le rythme est un peu plus lent et que j'ai été légèrement moins scotché qu'au premie tome, j'ai été toujours autant captivée par l'histoire, qui se lit toujours aussi vite grâce à ces chapitres courts et son écriture très fluide, même si au final je ressors avec encore plus de questions qu'au premier épisode...!
Je lirai donc la suite sans hésiter car elle promet de sacrés rebondissement...

Ma note : 16/20

mercredi 26 juin 2013

Sukkwan Island, de David Vann

 
 
4ème de couverture : Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.


Mon avis : ce livre a fait versé beaucoup d'encre, que se soit par ceux qui ont adhéré au roman ou non.

Pour ma part, je suis assez mitigée par cette oeuvre.
Autant la 4ème de couverture, a titillé ma curiosité, autant son contenu m'a assez  déçue.


le roman est divisée en 2 parties :

-  Au début du roman,  on assiste sur  l'île de Sukkwan, au quotidien(parfois trop détaillé à mon goût) de Jim, un dentiste qui a décidé de tout plaquer pour s'installer une année avec son fils de 13ans Roy, sur une île sauvage, pour faire le point sur sa vie et tenter de tisser des liens, avec ce fils qu'il connaît si peu.
Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu et petit à petit  le train train monotone  va s'effriter pour laisser place à une vraie descente en enfer :
en effet, la 1ère partie se termine par un retournement de situation auquel je ne m'attendais pas du tout

- dans la deuxième partie,  on suit  Jim qui perd pied suite au drame épouvantable qui vient de se passer à la fin de la 1ère partie.
Le début de la deuxième partie est assez crue et certains passages m'ont donnés un petit haut le coeur. Malheureusement, j'ai trouvé tout comme dans la 1ère partie, le rythme parfois trop long.

en conclusion : une quatrième de couverture très alléchante mais  le contenu du roman n'a pas été à la hauteur de mes attentes.
Même si l'ambiance que dégage cette oeuvre est oppressante, et qu'on a envie de connaître le fin mot de cette histoire, je trouve que le roman aurait pu être moins détaillé par moment pour entrer un peu plus dans l'action.


Ma note : 10/20


lundi 10 juin 2013

3096 jours, de Natascha Kampusch

 
 

4ème de couverture : Natascha Kampusch a vécu le pire : le 2 mars 1998, à l'âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l'école. Pendant 3096 jours, huit ans et demi, son bourreau, Wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d'environ cinq mètres carrés, près de Vienne.
En août 2006, elle parvient à s'enfuir par ses propres moyens. Priklopil se suicide le jour même.
Dans ce récit bouleversant, Natascha Kampusch révèle les circonstances de son enlèvement, le quotidien de sa captivité, sa terrible relation avec son ravisseur et la façon dont elle a réussi à survivre à cet enfer.
Le témoignage unique d'une traversée de l'inimaginable par une jeune femme qui ne s'est jamais laissé briser.


Mon avis :  waouh que dire sur ce livre très marquant, et encore plus quand on sait que ce n'est malheureusement pas de la fiction mais un fait bien réel.

 Tout au long de ce récit, où elle a put exprimer sa vérité, je n'ai cesser d'être admirative devant sa force de caractère, son courage et son incroyable instinct de survie.
Par contre je ne comprends pas les attaques dont elle a fait l'objet et la façon dont elle a été méprisé quelques temps après avoir réussi à mettre un terme à son calvaire.

en conclusion : un livre très dur tellement on est horrifié par les conditions de vie de l'auteur durant ces 8 longues années.
C'est aussi un bel hommage à la vie et à la liberté, car malgré les épreuves l'écrivaine a trouvé la détermination et le courage de survivre à ce enfer.



Ma note : 17/20

dimanche 2 juin 2013

Sérum saison 1, épisode 1 , de Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

 
4ème de couverture : 1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM


Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d'Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?
 
 
Mon avis :  j'ai beaucoup entendu parler de cette série littéraire sur le site de livraddict. Il est vrai que la 4ème de couverture est très tentante, du coup j'ai proposé d'en faire une LC avec   Vepug, CherryB, Véro, Livromaniac, Aveline, Quaidesamoureux, Islemme.

L'épisode "pilote" de cette 1ère saison nous permet de faire connaissance avec certains personnages comme :
- Lola Gallagher, détective irlandaise réputée pour la qualité de son travail
- le Docteur Draken, un psychiatre peu banal à l'humour piquant et où le prix de la consultation n'est pas à la portée de tous!
- Celle qui est au centre de cette intrigue :  Emily Scott, jeune femme devenue amnésique après avoir échappé de peu à la mort

Parallèlement à ces personnages centraux on a de temps en  temps, un chapitre qui suit un homme. On ne sait rien de lui, sinon qu'il a un chapeau et apparemment il n'est  PAS du genre à être doux comme un agneau. On assiste à  des conversations entre lui et ses complices,  à des tortures, des coups de feu, ..., bref tout ça est très intrigant.

Il en est de même au début avec un homme  au tout début du livre, dont on ne connaît pas l'identité : il est très nerveux, ses gestes sont mal assurés et il a les mains couvert de sang... à la fin du premier tome on apprend l'identité de ce mystérieux inconnu et j'avoue que je ne m'y attendais pas du tout et cela m'a donner envie de lire la suite très rapidement!

En conclusion : en  moins de 200 pages les auteurs arrivent avec brio à nous tenir en haleine tout le long en mêlant habilement des touches d'humours, de suspens et d'actions.
C'est donc un premier tome que je recommande vivement! Je ne me suis pas ennuyée un instant, le livre se lit à vitesse grand V tant on est happé par cette intrigue très bien ficelée!
J'ai hâte de lire la suite!

Ma note : 19/20

vendredi 24 mai 2013

XIII, tome 01 : Le jour du soleil noir, de Jean Van Hamme & William Vance

 
4ème de couverture : On l'appelle XIII. Faute de mieux. Car l'homme n'a plus d'identité. Blessé d'un coup de feu à la tempe, il a perdu la mémoire. Seul indice : le chiffre XIII tatoué sous sa clavicule gauche. Il décide de partir sur les traces de son passé. Mais il n'est pas seul : de mystérieux tueurs cherchent à l'abattre, l'obligeant à se lancer dans une course éperdue pour sa survie. Il découvre alors qu'il est "le meurtrier le plus haï et le plus recherché de toute la planète", accusé d'avoir assassiné le président des Etats-Unis...
 
 
 
Mon avis : les premières pages commencent vraiment très fort, un paisible couple de retraité tombe sur un mystérieux accidenté amnésique  entre la vie et la mort. Ils vont le soigner et le prendre sous leur aile, le temps que ce dernier se rétablisse.
 
Une onde de choc vient briser ce nouveau départ paisible : des tueurs sont à sa recherche.
 
S'en suit alors courses poursuite pour sauver sa peau et indices sur sa véritable identité. Un véritable jeu de piste se met en place et tout le long du 1er épisode on se demande si XIII est victime d'un complot ou s'il est un être cruel!
 
 
 
En conclusion : un premier tome qui fait très fort, un scénario bien ficelé qui mêle habilement action et suspens. Les couleurs sont vraiment en phases avec le récit, à savoir assez sombre. De plus les pages défilent à vitesse grand V et on a qu'une hâte, lire la suite!
 
Ma note : 17/20
 
 
 

jeudi 23 mai 2013

Entre chiens et loups, tome 2 : La couleur de la haine, de Malorie Blackman

 
4ème de couverture : Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé.
Noirs et blancs ne se mélangent pas. Jamais. Pourtant, Callie Rose est née. Enfant de l'amour pour Sephy et Callum, ses parents. Enfant de la honte pour le monde entier. Chacun doit alors choisir sons camp et sa couleur. Mais pour certains, cette couleur prend une teinte dangereuse... celle de la haine.
 
 
Mon avis : Le tome précédent (voir ici) se terminait par l'exécution de Callum, qui laisse derrière lui une Sephy enceinte et anéantie par le chagrin.
 
Dans ce tome nous suivons donc Sephy qui essaie de refaire sa vie avec sa fille mais elle est encore très affectée par la mort de Callum. Elle recevra même la dernière lettre que ce dernier a écrit pour elle avant de mourrir et sans trop en dire sur son contenu, c'est une véritable onde de choc pour Sephy...
 
Plusieurs personnes essayeront de lui tendre la main pour l'aider à remonter la pente.
Nous suivons aussi Jude(le frère de Callum) toujours autant avide de vengeance et qui  va se laisser totalement dépasser par sa haine des Primas. C'est le personnage que j'ai préféré suivre dans ce tome et bien qu'il soit parfois sans coeur et impulsif j'ai éprouvé à certains moment de la sympathie, de la peine et de la peur pour lui.
 
En conclusion : un tome que j'a préféré au premier grâce, au personnage de Jude que j'ai beaucoup aimé et  qui est très bien travaillé. De plus les dernières pages nous laissent sur notre faim concernant l'avenir de la fille de Sephy. Je lirai donc la suite à l'occasion, histoire de voir comment tout cela évolue...
 
Ma note :  16/20
 
 

vendredi 17 mai 2013

Spellman et associés, de Lisa Lutz


4ème de couverture : Qui pourrait résister aux Spellman, la famille la plus sérieusement fêlée de la côte Ouest ? Certainement pas leur fille, Izzy, associée et néanmoins suspecte. Car, pour ces détectives-nés, rien n'est plus excitant que d'espionner, filer, faire chanter... les autres Spellman de préférence

Mon avis : Isabel (appelée Izzy), se trouve dans une salle interrogatoires avec l'inspecteur Stone. Un évènement dont nous ne savons rien au départ, chamboule son quotidien . Entre deux questions, hagarde, elle passe en revue sa biographie et  en profite alors pour nous raconter l'histoire de la famille depuis son début, en nous présentant les différents membres.
Le moins qu'on puisse dire c'est que ce n'est pas une famille ordinaire, dont une grande partie est détective et lorsqu'ils ne résolvent pas d'enquêtes, ils se prennent en filature les uns les autres et se font chanter mutuellement!

Ainsi tout le long du roman on assiste à des scènes loufoques qui répondent à des questions EXISTENTIELLES comme "comment semer ses parents quand on souhaite se rendre quelque part? réponse ignorer le code de la route! ou encore "comment suivre quelqu'un en voiture sans que celui-ci sans aperçoive"? réponse : lui casser un feu arrière, il sera alors plus visible!, etc...
Enfin l'on suit également des enquêtes, même si elles restent secondaires par rapport aux caractères haut en couleur de cette famille pas comme les autres.


En conclusion : un roman agréable à lire sans prise de tête qui nous fait découvrir une famille complètement décalé, tout en nous apportant un bon moment d'humour et de détente.

Ma note : 16/20

dimanche 28 avril 2013

Le doux venin des abeilles, de Lisa O'Donnell

 
 
 
4ème de couverture : « Aujourd’hui, c’est la veille de Noël. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Aujourd’hui, j’ai quinze ans. Aujourd’hui, j’ai enterré mes parents dans le jardin. Personne ne les regrettera. »

Après la mort brutale de leurs parents, Marnie, quinze ans, et sa petite sœur Nelly décident de poursuivre leur vie comme si de rien n’était, bien que chacune d’elle soupçonne l’autre de les avoir assassinés. Personne ne semble se douter de leur sort. Excepté Lennie, l’homme qui vit dans la maison voisine. À force d’observer leurs faits et gestes, il finit par remarquer que les deux jeunes filles sont livrées à elles-mêmes, et les prend sous son aile. Au fil des mois, amis, voisins et autorités – sans compter le dealer du coin qui en a toujours après leur père – commencent à poser des questions. Et un mensonge en entraînant un autre, Marnie et Nelly s’embourbent dans une aventure qui pourrait leur coûter bien plus qu’elles ne peuvent payer.
 D’une plume incisive et percutante, Lisa O’Donnell nous livre un roman à trois voix envoûtant et inoubliable. Le Doux venin des abeilles est l’histoire comiquement macabre d’âmes en perdition, dont le seul espoir de rédemption est de se tourner les unes vers les autres.
 
 
Mon avis :  J'ai beaucoup aimé ce roman à 3 voix qui nous livre à chaque fois des chapitres courts, concis avec ainsi divers points de vues sur les événements en cours.
On découvre un univers très sombre où Marnie, 15 ans et sa petite soeur Nelly, vivent dans un monde ou alcool, vols, drogue font partie de leur quotidien.
La veille de Noël, les 2 soeurs enterrent leur parents toxico et alcooliques , qui ne se sont jamais vraiment souciés d'elles, dans leur jardin.
Toutes 2 se soupçonnent mutuellement du crime, mais aucune des 2 ne semble vouloir aborder le sujet.
Elles vont tenter de continuer leur  vie comme si de rien n'était en faisant croire à ceux qui s'interrogeraient sur l'absence prolongé de leur parents, qu'ils sont partis en Turquie pour quelques temps.
Au fil de notre lecture elles vont faire diverses rencontres qui risquent bien de bouleverser à jamais leur destinée...
 
 
 
 
RISQUE DE SPOIL 
On s'attend donc à une histoire très sombre où ces 2 jeunes filles ne cesseront de connaître un univers violent au milieu des junkies, des dealers, etc...
Heureusement il n'en est rien, et c'est là tout le message de l'auteur : même dans un cadre glauque on peut s'en sortir, on est pas  forcément voué à vivre les mêmes échecs que nos parents, on peut  prendre son destin en main pour tenter de s'en sortir.
 
 
Les personnages principaux on chacun leur propre caractère et chacun est touchant à sa manière.
J'ai eu un coup de coeur pour Lennie, le voisin des 2 jeunes filles, j'ai adoré cet homme au grand coeur et le sacrifice qu'il fait pour laisser une vie plus sereine à ces 2 jeunes voisines est très touchant.
 
 
En conclusion :  une lecture très agréable avec des personnages principaux attachants, et qui transmet un beau message d'espoir.
 
Ma note : 17/20
 


samedi 13 avril 2013

Le trône de Satan, de Graham Masterton

 
4ème de couverture : Rick Delatolla se flatait d'avoir le don de flairer les bonnes affaires. Et le fauteuil en acajou richement sculpté de serpents et de corps humains entrelacés paraissait bien être l'occasion du siècle.
Jusqu'à ce que des choses étranges commencent à arriver à Rick et sa famille : arbres du jardin dépérissant en quelques heures, journées entières s'écoulant en un clin d'oeil, chien dévoré de l'intérieur par un monstrueux insecte.
Rick savait qu'il n'avait pas le choix : il fallait qu'il détruise le fauteuil avant que le fauteuil ne détruise tout ce qui comptait pour lui.
Mais le trône de Satan l'avait pris en affection et tenait absolument à lui accorder ses bienfaits...
 
Mon avis : c'est avec plaisir que j'ai entamé une nouvelle aventure, qui donne la chair de poule, de ce grand auteur.
 
L'histoire est intrigante et entraînante : la vie de Rick Delatolla bascule le jour où il fait l'accusation malgré lui d'un étrange fauteuil aux pouvoirs obscurs qui provoque d'inquiétants événement : journées passant à la vitesse de la lumière, objets prenant feu sans raison particulière, tableaux changeant d'apparences, chien de compagnie mort dans d'horrible souffrances...
 Du coup on veut savoir ce qui peut bien encore arriver à ce pauvre Rick et surtout comment il va s'y prendre pour mettre fin à ce cauchemar.
 
Comme dans le précédent roman que j'ai lu de cet auteur (voir ici), j'ai trouvé que la résolution de l'intrigue se faisait à nouveau un peu trop rapidement et trop facilement à mon goût, mais cela n'a pas enlevé le bon moment que j'ai passé en lisant ce livre.
 
Ma note : 16/20
 

dimanche 24 mars 2013

Entre chiens et loups, tome 1, de Malorie Blackman

 
4ème de couverture : Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin



Mon avis : L'intrigue principale de ce livre tourne autour de la haine raciale. Dans ce roman, la société est divisée en 2 catégories :
- les Primas : des gens de couleur noir au statut social respectable
- les Nihils : des gens de couleur blanche, très méprisé par les Primas et avec peu de droits.

Dans ces conditions, il est difficile pour Calum , un Nihil, et Perséphone  (Sephy), une Prima de continuer à entretenir une relation sentimentale car de nombreux obstacles risques de les séparer définitivement.

Concernant le roman dans son intégralité j'ai plutôt aimé, l'écriture est fluide et il se passe toujours quelques chose, les années passe assez vite dans le roman, ce qui annonce aussi de nouveaux rebondissements et de nouvelles situations.
J'ai néanmoins trouvé certains passage assez fleur bleu, mais bon disons que ça passe.


En conclusion : ce livre n'est pas un coup de coeur pour moi mais j'ai passé un bon moment en lisant ce livre qui est original de par le fait d'avoir inversé les rôles. De plus ce roman fait réfléchir sur notre société et mérite d'être mis entre toutes les mains
Je dois aussi avouer que je m'attendais pas du tout à cette fin et je pense que je lirai par curiosité le tome 2 dès que l'occasion de présentera.

Ma note : 15/20

samedi 23 mars 2013

Week-end mortel, de Jean-Paul Nozière

 
 
4ème de couverture : Irma est invitée par sa meilleure amie et trois de ses camarades à passer quelques jours dans un manoir luxueux et isolé. Mais Jean-Alain, le fils des propriétaires, ne cesse d'humilier les autres.
Irma comprend très vite que les invités sont liés par un terrible secret qu'ils lui cachent. Et elle se sent épiée.
Le week-end de rêve se transforme alors en cauchemar...

Mon avis : La lecture est très fluide grâce à la plume de l'auteur qui parvient à faire régner une part de suspens tout le long de notre lecture.

L'histoire est divisé en deux partie :
 - Dans les chapitres impairs nous suivons les péripéties d'Irma, une jeune fille issue d'une famille de classe moyenne, qui part un week end dans un manoir luxueux et isolé avec pour seule compagnie sa meilleure amie Angéline ainsi que 3 de ses amis également issu d'un milieu aisé : Luc, Alphonse et Jean-Alain et qu'elle n'a jamais rencontré auparavant.
Irma va vite se rendre compte, que Jean-Alain, le fils du propriétaire des lieux, n'hésite pas a mépriser ses camarades sans que ces derniers n'osent vraiment broncher conte lui. La jeune fille sent qu'on lui cache quelque chose de grave, qui semble lié Jean-Alain, Alphonse, Luc et sa meilleure amie Angéline. Mais quel peut donc être ce si terrible secret?!

- Dans les chapitres paires, nous découvrons justement au fur et à mesure l'horrible confidence qui semblent liés les jeunes gens mentionnés ci dessus (Alphonse, Luc, Jean-Alain, Angéline) Mais quelle est-elle? et qui en est l'auteur(e)?

Le livre se termine de façon ouverte mais il permet néanmoins de s'imaginer 1 très probable fin.

En conclusion : un roman policier à la base ciblé pour les ados mais qui se laisse très facilement lire par un public adulte grâce à l'auteur qui arrive à retenir notre attention jusqu'au bout du livre!

Ma note : 17/20

dimanche 10 mars 2013

La vie devant ses yeux, de Laura Kasischke

 

Mon petit résumé : Diana et Maureen sont,jeunes, lycéennes et meilleures amies. Un jour, une fusillade éclate dans leur lycée, elles se retrouvent alors sous la menace su fusil d'un de leur camarade de classe, animé de folie meurtrière, et seule une des deux aura la vie sauve à la fin de cette terrible journée.
20 ans plus tard, Diana raconte son quotidien de femme et de mère modèle. Diana a théoriquement tout pour être heureuse. Sa vie semble épanouie mais petit à petit des éléments de son passée ne cessent de refaire surface et risquent bien de lui faire perdre pied...



Mon avis: C'est dans le cadre d'une lecture commune  avec Hell-eau (son avis ici) que j'ai découvert ce livre dont,  le titre et la 4ème de couverture m'avaient pas mal intrigué.
J'avoue que la première centaine de pages après le prologue m'a parut un peu longue, trop de description à mon goût et un ensemble trop monotone. J'a failli donc décrocher mais j'avais quand même envie de savoir comment se terminerait cette histoire.




 RISQUE DE SPOIL


Et c'est quand cette petite vie parfaite commence à être chamboulée par des petits évènements comme  l'épisode de la lettre anonyme insultant Diana ou celui de la petite rédaction sur la poupée de sa fille, que j'ai vraiment commencé à accrocher à cette histoire
A fur et à mesure de notre lecture on se demande si Diana devient folle ou si quelqu'un veut la faire passer pour folle
Quant au final de ce roman.....  je ne m'y attendais pas du tout.
Bon petit bémol pour moi, le livre à une fin ouverte avec quelques questions en suspend, du moins c'est comme cela que je l'ai ressenti. Cela laisse donc à chacun libre interprétation  sur le final de ce livre vraiment très original.

Personnellement je pense qu'au moment ou le tueur demande à Maureen et Diana de choisir qui doit vivre et qui doit mourir, Diana s'imagine alors à quoi pourrait ressembler sa vie si elle décidait de sacrifier la vie de  son amie. Elle se rend compte qu'une vie calme et  bien rangé ne lui conviendrait pas. Elle a déjà eu pas mal de vécu dans sa jeunesse et préfère donc mourir pour laisser son amie vivre sa vie à sa place.
Seulement si je suis ma logique, que devient Maureen? le tueur l'a t-il aussi tué? ou l'a-t-il laissé en vie pour tenter d'avoir la vie parfaite rêvée par Diana?
Personnellement je pense qu'il l'a tué aussi, d'où le fait qu'on ne sait pas ce que devient Maureen à la fin du roman , enfin là aussi c'est comme cela que je l'imagine
( Ceci est mon avis, les autres interprétations sont bien entendu les bienvenue!)

en conclusion : un livre intéressant et original malgré pas mal de longueurs dans le récit et une fin assez ambiguë

Ma note : 13/20


samedi 9 mars 2013

La 5ème sorcière, de Graham Masterton




 
4ème de couverture : Los Angeles est plongé dans une vague de terreur. Une alliance de criminels s'est emparée de la ville. Tous ceux qui s'y opposent connaissent un destin épouvantable dont les causes ne sont pas humaines : accidents étranges, maladies soudaines, morts inexplicables et horribles. Dans ces conditions, nul ne tient tête aux barons du crime, qu'accompagnent quatre femmes mystérieuses, des figures fantomatiques aux pouvoirs démentiels. Seul à s'opposer au cartel maudit, le détective Dan Fisher a rendez-vous, au coeur du cauchemar avec la cinquième sorcière!

 
Mon avis : Certaines scènes de ce roman peuvent heurtés la sensibilité de certains lecteurs car certains passages sont assez horrible à lire!
 
 
 
Le site livraddict m'a permis de découvrir un grand auteur d'horreur. La 5ème sorcière est le premier roman que je lis et je sens que c'est loin d'être le dernier car j'ai beaucoup aimé la plume de ce talentueux raconteur d'histoire.
On es happé par l'intrigue dès les 1ères pages : des grands barons de crime en tout genre sont protégés par des sorcières aux pouvoirs dévastateurs. Tout ceux qui tentent de s'opposer à eux connaissant un destin tragique : arrêt cardiaque, combustion, etc...
L'inspecteur Dan Fischer, qui ne cesse d'être hanté par son passée, va tout tenter pour mettre fin à ce cauchemar éveillé!
 
A fil de notre lecture nous découvrons donc les différentes sorcières et leurs obscures pouvoirs. Cette trame nous tient en haleine tout le long du roman car on a envie de connaître toute l'étendu de leur capacités démentiels et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a de quoi frissonner!
Comme je l'ai dit un peu plus haut certains passages du livre peuvent être difficile à lire car atroce! j'ai eu personnellement du mal avec un passage au chapitre 3 de livre. Tout en lisant ce qui arrive à ce pauvre Russ Pepper, employé de la société Kravitz et Wolfe, je n'ai cesser de me dire " Oh mon Dieu!"
J'ai néanmoins trouvé que le roman devenait plus soft qu'au début au fur et à mesure de ma lecture, du moins c'est ce que j'ai ressenti.
 
En conclusion :  c'est un livre que j'ai dévoré, car l'on est transporté tout le long du livre, par de l'horreur, de l'action et du suspens.
Néanmoins je mettrai 2 petits bémols :
- j'ai trouvé que la résolution de l'intrigue vers la fin était un peu trop rapide à mon goût
- je n'a pas compris l'allusion finale dans les dernières lignes sur Malkin (le chat d'Annie, la voisine de Dan), mais ça c'est peut être car j'ai une mémoire de poisson rouge et qu'au final si on se rappelle bien de notre lecture ça cache  peut être quelque chose de tout à fait logique!
 
Ma note : 16/20
 



 




mercredi 27 février 2013

Loup y es tu?, de Henri Courtade

 



Mon petit résumé : ce roman revisite de façon moderne et original les contes de notre enfance.
Les premiers chapitres de ce livre nous font donc découvrir la Cendrillon et Belle au Bois Dormant du XXIe siècle qui vont malheureusement mourir dans des circonstances étranges, après avoir vécut plusieurs siècle parmi nous.
 Blanche Neige et le Petit Chaperon Rouge sont donc les dernières héroïnes des contes de notre enfance encore en vie, mais la machiavélique Marilyn Von Sydow compte bien les supprimer définitivement à leur tour. Pour cela la sorcière qui contribue à faire régner le mal depuis des siècles, en étant liée d'une façon ou d'une autre à certains événements traumatisant de notre ère (2ème guerre mondiale, attentats du 11 septembre 2001) peut compter sur son allié le Loup.
Heureusement Blanche Neige et Le Chaperon Rouge ont elles aussi des anges gardiens
la lutte contre le bien et le mal peut commencer, reste à voir de quel côté la balance finira par pencher...



Mon avis : L'intrigue est vraiment originale : l'auteur a réussi de façon magistrale à ancrer des personnages de contes de fée dans le monde du XXe-XXIe siècle
Cependant, certains bons dans le passé imaginaire  puis dans le monde d'aujourd'hui m'ont un peu déstabilisécar j'a trouvé a début qu'il était un peu mal annoncé au lecteur mais on s'y fait assez vite.
L'histoire du livre est bien travaillé et la quête des nains survivants m'a beaucoup captivé et m'a d'ailleurs donné envie de me documenter sur Aribert Heim (Oskar Fringgs dans le livre) : un médecin autrichien SS qui a réalisé d'horribles expérimentations médicales sur des prisonniers de camps de concentration.
J'ai malheureusement  trouvé que les méchants ont  été vaincu un peu trop rapidement à mon goût, mais bon dans tout conte de fée qui se respecte il faut bien un happy end à la fin!
hormis cela j'ai passé un bon moment en lisant ce livre qui m'a donné envie de relire des contes de Grimm.

Ma note : 16/20

dimanche 24 février 2013

Les amoureux du Titanic, de Gill Paul

 
 
 
4ème de couverture : Le naufrage du Titanic revisité à travers 13 histoires d’amour tragiques.
Ils avaient embarqué pour le meilleur et ont malheureusement connu le pire.
 Ils étaient jeunes, ils étaient beaux, certains partaient pleins d’espoir à la conquête des États-Unis, d’autres déjà installés confortablement dans la vie rentraient de leur lune de miel. Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic, navire « insubmersible », croisa la route d’un iceberg qui lui déchira une partie de sa coque. Il sombra en seulement 2 heures 40 avec encore 1 495 personnes à bord sur les 2 207 embarquées. Parmi les rescapés on compte bien plus de femmes que d’hommes. Beaucoup de maris se sont sacrifiés pour sauver leur femme et leurs enfants. Beaucoup de couples ont donc été séparés dans des conditions épouvantables.
 
Mon avis : En grande passionée du Titanuc, je ne me lasse pas de lire des livres à son sujet
Ici, l'auteur nous rapelle tout d'aord la chronologie du Titanic, avant de nous faire décuvrir l'histoire de 13 couples ( essentiellement de 1ère classe) en voyage de noce sur le Titanic.
Chaque récit retrace l'histoire des jeunes mariés avant, pendant, et pour celles et ceux qui ont survécu, leur vie après le naufrage du navire.
 Le tout est enrichi d'encadrés  qui contiennent  des informations plus large sur le paquebot comme : "le Grand Escalier", " La cargaison exotique du Titanic" , "les derniers messages envoyés par le Titanic" , etc...
De plus de nombreuses photos illustrent l'ouvrage, qui est lui même fait de façon très esthétique.
 
 C'est donc un très beau livre, qui se lit très facilement. J'a été transporté par la plume de l'auteur du début à la fin. Ainsi j'ai trouvé que Gill Paul arrive à nous transporter dans cette nuit fatidique du 14 avril 1912 où, sur le pont des embarcations, chaque passager doit prendre une décision qui déteminera son avenir.
D'ailleurs cela a été pour moi très intéressant d'avoir quelques informations sur ce qu'était devenu les rescapés du naufrage. J'ai ainsi put découvrir à quel point le malheur s'est abbatu par la suite sur certains d'entre eux : divorce, folie, suicide, etc...
L'histoire d'Helen Bishop est celle qui m'a le plus troublé, je vous laisse découvrir en lisant ce livre pourquoi..!
 
En conclusion : un très beau livre autant d'un point de vue esthétique que par son contenu!
 
Ma note : 20/20
 
 

dimanche 10 février 2013

La mort dans le miroir, de Olga Bicos

 
 
4eme de couverture : Sulfureuse, perverse, cruelle : telle était Nina Travers. Jouant de ses amants comme de simples marionnettes, la jeune femme n'a cessé d'attiser entre eux la haine et la jalousie. Jusqu'à sa mort suspecte, restée inexpliquée...
Lorsqu'elle est engagée pour rénover la vaste demeure de la famille Cutty, à San Francisco, Holly Fairfield ignore tout de Nina Travers et de ses liens tourmentés avec les propriétaires des lieux. Mais elle découvre vite que Ryan Cutty, le fiancé de Nina, a été soupçonné de l'avoir assassinée. Et que, depuis douze ans, la sulfureuse jeune femme ne cesse de hanter les esprits de tous les membres de la famille...
Plus inquiétant encore, Holly prend brutalement conscience que sa présence, loin d'être un hasard, participe d'un piège machiavélique. Car elle est le sosie parfait de Nina. Et les démons du passé reprennent peu à peu vie dans ce jeu de miroir. Un jeu mortel, auquel Holly a été conviée malgré elle...

Mon avis : "La quantité ne fait pas la qualité", voila ce que j'ai ressenti en refermant ce livre.

En effet, j'ai trouvé le rythme de cette histoire (470 pages) très lent et quelques répétions. Je pense que si on aurait divisé le nombre par deux cela aurait largement suffit.

Concernant les personnages, je n'ai réussi à m'attacher à aucun d'eux,chose qui m'arrive très rarement dans mes lectures. J'ai donc eu l'impression tout le long du livre d'être comme un passant qui assiste à différentes scènes entre différents personnes mais sans ressentir une émotion particulière pour l'une d'entre elles.
J'ai trouvé à la longue assez agaçant que l'auteur nous rappelle X fois dans le livre que la plupart des personnages principaux ont des corps de rêve et que même le geste le plus anodins devient quand il concerne l'une de ces personnes terriblement sexy. 1 fois, 2 fois je veux bien mais après je crois qu'on a compris qu'ils ont des physiques d'apollon!
J'ai aussi trouvé  certaines relations et/ou réaction entres certains personnages assez bizarre ( du mois c'est ce que j'ai ressenti)
voici 2 exemples
 

RISQUE DE SPOIL



- Ryan et Holly :  lui a été accusé d'avoir tué il y a 12ans sa fiancé Nina dont Holly est le sosie parfait. Ryan pense ne jamais avoir été vraiment amoureux de Nina mais à peine voit il 12ans plus tard Holly( le sosie de la défunte Nina ) qu'il est obnubilé  par elle, et très vite il en tombe amoureux et tel un preux chevalier veut la sauver de ceux qui veulent lui faire du mal ( oui bon j'ironise un peu mais dans le fond c'est à peu près ça) . Comme la vie fait bien les choses, Holly est elle aussi amoureuse de cet homme accusé de meurtre et qui au début du livre la suit, l'observe.
- Heu je veux bien que l'amour prend au dépourvu mais étant donné les circonstances je trouve cette naissance d' idylle peut commune !



- l'enlèvement de Holly : en sortant du manoir Cutty, le portier lui dit que son frère lui a envoyé un chauffeur pour la ramener chez elle. En toute innocente la jeune femme monte dans la voiture mais elle va vite se rendre compte que c'est un piège qu'on lui a tendu : la véhicule ne la ramène pas chez elle mais emprunte à vive allure la même route sinueuse que Nina avait emprunté 12ans plus tôt et qui lui avait été fatale. pas de panique Ryan est la et après une course poursuite le véhicule d'Holly s'arrête sur la route. Ryan sort de sa voiture pour libérer Holly de l'autre véhicule puis l'emmène avec elle pour faire des examens
- Et le chauffeur de la voiture de Holly, qui-est-il? Ryan l'a-t-il secoué comme un prunier pour lui demander qui lui a dit d'enlever Holly? et bien non!  Ryan ne s'en soucis pas du tout, du moins l'auteur ne le mentionne pas à croire que le véhicule était conduit par un fantôme, bref un peu bizarre tout ça !
 

en conclusion : C'est un roman très lent dont le nombre de pages auraient facilement put être divisé par deux car il ya quelques répétitions et on va parfois un peu trop dans les détails. 
L'héroïne du roman met énormément de temps à comprendre qu'elle est le sosie d'une morte alors que le lecteur le sait depuis le début (étant donné que c'est écrit dans la 4eme de couverture).
Enfin, bien que j'ai failli décrocher plus d'une fois, il y a dans ce roman ce petit quelque chose qui fait qu'on a tout de même envie de connaître le fin mot de cette histoire, et même si certaines choses sont prévisibles j'ai bien aimé certaines révélations faites dans les derniers chapitres.

Ma note : 11/20